L'ECLIPSE TOTALE DE SOLEIL
DU 21 JUIN 2001 EN ANGOLA

 

L'éclipse a été observée depuis Sumbe, une localité située sur la côte atlantique de l'Angola. Les conditions furent idéales : la plus longue durée pour tout le continent africain (4mn35s), un ciel sans nuages, de très grandes taches solaires et de magnifiques protubérances.
Les images de l'éclipse qui suivent ont été prises avec un photoscope Casio 2 MegaPixels couplé à une lunette Televue Pronto 70mm sur une petite monture équatoriale.

Pour des photographies des astronomes et de leurs expériences, cliquer ici.

Toutes les images sont la propriété de T.Legault/P.Plailly/Eurelios et ne peuvent être utilisées ou reproduites sans autorisation.

 

Mosaïque de la séquence complète, depuis le 1er contact jusqu'au 4ème contact :


Cliquer sur l'image pour la visualiser en grand format (500 ko)
(si l'image n'apparaît pas avec Netscape Navigator, utiliser Internet Explorer ou cliquer ici)

 

Animation de l'éclipse complète :


cliquer ici pour visualiser l'animation dans un plus grand format (1,5 Mo)

 

Le début de la phase de totalité (2ème contact), avec une grande protubérance rose atteignant 80000 km au-dessus de la surface solaire :

 

La couronne solaire de 0 à plus de 3 rayons solaires (combinaison de 8 images entre 1/500s et 1/4s),
une étoile est visible sur la gauche :

 

L'effet de diamant à la fin de la phase de totalité (3ème contact) :

 

Cette animation est une combinaison d'images du début et de la fin de la phase de totalité avec une image du disque solaire
prise juste après la fin de l'éclipse. Elle montre clairement la différence de diamètre apparent du Soleil et de la Lune, ainsi que le
mouvement lunaire entre le 2ème et le 3ème contact :


Cliquer sur le disque solaire pour visualiser les taches en grand format

 

Séquence de l'éclipse reconstituée par calcul et superposée à des paysages de Sumbe :

 

Et quelques images d'ambiance :

 

Remerciements à toutes les personnes à Luanda et Sumbe pour leur aide et leur gentillesse. Remerciements particuliers à l'ambassade d'Angola à Paris et au ministère angolais de la Science, qui ont rendu possible cette inoubliable expérience.